PropagLande


Site d’information alternative qui traite, sur un ton libertaire, de l’Afrique (la françafrique), de la religion, de l’économie, des médias (et donc de propagande...)


Le site Propaglande change de serveur. Vous pouvez consulter les derniers articles publiés à l'adresse www.propaglande.org.
Le présent site reste cependant fonctionnel: vous pourrez y lire toutes nos archives et anciens articles.



JUSTICE

Plaintes contre l’armée française pour « crimes contre l’humanité »

La France et le génocide des Tutsi

L’obstination d’Annie Faure aura permis que trois plaintes de femmes se plaignant d’abus sexuels de la part de soldats français ne soient pas enterrées.

Elle lance ci-dessous un appel à la solidarité financière, pour mener ces procédures à bien.

La Nuit rwandaise Mis en ligne par Bruno
Mots clés (Tags): Armée Justice Livres Rwanda

En mai 2004, trois jeunes femmes Tutsi décident de porter plainte contre l’armée française pour viols et tortures perpétrés par les soldats de l’opération Turquoise en juillet août 1994.

Rappelons que cette opération avait pour objectif déclaré de protéger les victimes du génocide, c’est-à-dire, a priori, les Tutsi.

Ces plaintes ramenées à Paris ont malheureusement erré de tribunaux en avocats pendant des mois et des années dans une certaine opacité sans aboutir. Elles n’ont pas été considérées comme justifiant une instruction et donc un procès en bonne et due forme.

Médecin humanitaire au Rwanda en 1994, ayant recueilli les plaintes en 2004, avec Vénuste Kahimaye et Assumpta Mugiraneza, en tant que membre de la Commission d’Enquête Citoyenne, et un peu énervée, j’ai pris la décision, en janvier 2009, de relancer ces plaintes en cherchant une autre avocate.

C’est finalement Laure Heinich Luije, dont le nom m’a été donné par maître Catherine Mecary, proche de Noël Mamère, qui a pris le dossier en main avec une diligence et une efficacité remarquable : en effet, ce 4 avril 2010, les plaintes sont reconnues comme fondées et l’instruction, aux mains de la juge Florence Michon, est officiellement ouverte. L’armée française est poursuivie pour « crimes contre l’humanité ».

Les plaignantes sont bien décidées à aller jusqu’au bout, mais elles n’ont pas les moyens.

Pour l’instant je suis le seul support financier de ces plaintes.

Je fais donc appel à la générosité des individus ou des associations pour m’aider, soit par des chèques, soit en se portant partie civile.

On peut estimer un coût de 10 000 euros environ (mais je ne sais pas trop en fait...) dont j’ai réglé une provision.

Annie Faure

Six Rwandaises ont déjà porté plaintes contre des soldats français (16 février 2005), ce qui fait l’objet d’une autre procédure (plaintes contre X devant le Tribunal aux Armées de Paris).
Pour plus d’informations et une chronologie détaillé de l’instruction en cours, consulter le site de la C.E.C

Ces trois plaintes font donc partie d’une procédure à part puisque, selon l’ordonnance de la Cour d’Appel, "attendu que les pièces jointes à la plainte font état d’une collaboration active des militaires français à l’extermination des Tutsi consistant notamment à encourager les miliciens Interahamwe à tuer des Tutsi, à leur livrer des Tutsi et à leur distribuer des armes après les avoir ultérieurement entraîné militairement, les actes perpétrés par les militaires français en réaction à la progression des troupes du FPR" (...) la cour déclare que ces crimes sont poursuivis au titre de "crime contre l’humanité."


Vidéo

Annie Faure développe l’historique de ces plaintes lors du colloque « Transmettre la Mémoire » à Médecins du Monde (62, rue Marcadet, 75018) le dimanche 18 avril 2010.

Pour soutenir les plaignantes, apportez votre soutien financier :

Envoyez vos chèques à :

Annie Faure
4 rue Brochant
75017 Paris

Pour toute information, contactez Annie Faure à l’aide du formulaire suivant : CONTACT ANNIE FAURE.

___

Article paru dans le Numéro 4 de la revue La Nuit rwandaise - 13 mai 2010.



Réagir à cet article: Poster un commentaire